La Naturopathie, késako ?

Hello, 

J’espère que tu vas bien en cette période de confinement hors du commun. J’espère que tu prends soin de toi, aussi bien de ta santé physique que mentale.

De mon côté, j’ai décidé de faire un bilan sur ma santé physique et mentale dans un objectif de bien-être global (notamment pour pallier à mon histoire avec les TCA dont je parle ici), Pour ce faire, j’ai décidé de faire appel à Lisa, une amie qui a mis fin à sa carrière en banque pour devenir naturopathe et aider les autres dans leur chemin guérison. 

UnE approche hoListique

Bien que je m’intéresse à la naturopathie depuis quelques années, Lisa a introduit la naturopathie avec cette définition :

La naturopathie vise à préserver et optimiser la santé globale (sur le plan physique, énergétique, émotionnel) de l’individu ainsi qu’à aider l’organisme à s’auto régénérer grâce à des moyens naturels (conseils alimentaires, gestion du stress, activités physiques et respiratoires, aromathérapie, phytothérapie, massages).

Le bilan de vitalité 

Le bilan de vitalité est en d’autres termes une consultation en naturopathie pour faire le point sur l’état de forme de la personne, en faisant le point sur les forces et les faiblesses de son organisme.

Il se déroule de la manière suivante :

  • Observation morphologique (étude des formes et proportions du corps, du visage, de la peau, des mains…)
  • Anamnèse : questionnement sur les antécédents familiaux, les habitudes alimentaires, le sommeil et le mode de vie de la personne…
  • Et recommandations et conseils : pour établir un programme d’hygiène vitale sur-mesure 

Mon retour sur expérience 

Pour ma part, c’était la deuxième fois que j’effectuais un bilan de vitalité. Le premier était avec la naturopathe Estelle Sovanna il y a moins d’un an lorsque je souffrais de TCA (troubles de comportements alimentaire) en Nouvelle-Zélande. 

Cette fois-ci, (dieu merci) le motif de la consultation était bien différent. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié que Lisa ait dès le début posé la problématique de cette consultation, afin de d’orienter l’échange en ce sens. 

J’ai expliqué avec mes propres mots : “ J’ai souffert des TCA l’an dernier et bien que j’ai laissé tout cela derrière moi lors de mon retour en France, je sais que ce schéma (stress/ anxiété → refuge vers la nourriture) est encore présent. Bien que je pense avoir un mode de vie sain, je souhaite faire un point sur mon bien-être physique et émotionnel à l’heure actuelle et repartir avec des outils pour booster mon immunité.”

Avec une réelle qualité d’écoute et sa bienveillance naturelle, Lisa a ensuite procédé à un questionnaire pour en savoir plus sur mes habitudes alimentaires, sur mon activité physique, mon sommeil ainsi que mon niveau de stress à la maison et au travail.

J’ai eu l’impression d’être comprise dans ma globalité, dans le sens où Lisa a pris en compte le fait que je travaille à temps plein, que je suis végane (elle m’a proposé un protocole 100 % végétalien) et le fait que j’ai eu des antécédents de TCA (donc pas de jeûne pour moi).

Je suis ainsi repartie avec des outils facilement implémentables dans ma vie quotidienne et qui pourtant font une grande différence.  

Le protocole de santé de Lisa est hyper complet, j’ai reçu une dizaine de pages de recommandations suite à mon anamnèse une semaine après la consultation. J’en retiens que le bilan de vitalité est comme un cadeau que l’on s’offre pour faire un bilan sur sa santé (physique et aussi mentale) pour faire le point et pour repartir avec des outils pour retrouver sa santé optimale et s’épanouir.

Je tiens également à rajouter que les recommandations sont réalistes et adaptées mon budget. En somme, pas de produit miracle hors de de prix mais des outils qui s’intègrent à mon mode de vie !

Bien que le protocole de santé soit individuel et confidentiel, voici quelques unes des habitudes que j’ai désormais adoptées : 

  • Je me racle la langue chaque matin pour enlever les toxines qui y ont été déposées la veille.
  • Je prête une attention particulière à mon apport en Oméga 3 : graines de lin, huile de colza etc.
  • Je fais du sport qui me fasse transpirer plusieurs fois par semaine pour nettoyer mes émonctoires, booster mon métabolisme et libérer des endorphines.
  • Je prends le temps de recharger mes batteries et ce en méditation, en passant du temps dans la nature, au soleil, en famille, avec mes ami.e.s…
  • Je mets un point d’honneur à ne pas manger de fruits directement après les repas mais quelques heures après ou 30 minutes avant. Le temps de digestion des fruits est de 30 minutes mais passe à 2 ou 3 heures lorsqu’ils sont mangés à la fin d’un plat et ont tendance à provoquer la fermentation dans l’estomac.
  • J’ai commencé une cure d’eau de Quinton CSBS France. Rien d’extrême, juste de l’eau de mer filtrée riche en minéraux que je bois tous les jours diluée avec de l’eau de source (en supplément à mon régime alimentaire, pas en substitut). Je t’en reparlerai très bientôt pour de faire un retour d’expérience 🙂

h

Où retrouver Lisa Nguyen ?

Lisa est très active sur son compte instagram et y partage généreusement des contenus liés à la naturopathie toujours de manière très pragmatique. Elle propose également des lives durant le confinement.

Par ailleurs, Lisa offre aussi des prestations (ateliers, conférences bien-être etc.) en entreprise et reste joignable sur son LinkedIn à cet effet.

A titre individuel, notamment pour réaliser un bilan de vitalité, le plus simple est de prendre rdv sur Doctolib.

h

J’espère que cet article t’a plu ! Si tu as la moindre question, la section des commentaires est là pour ça 🙂

Melodie aka @thegreenharmonia

Article réalisé avec l’aide de Lisa, notamment pour la partie théorique et les définitions.

Assistante de français en Nouvelle-Zélande

Enseigner le français sans diplôme en Nouvelle-Zélande ?

C’est possible !

Il suffit de remplir certaines conditions que je te laisse consulter sur le site du CIEP, qui est l’organisme qui régit ce programme.

Si tu es éligible, je te conseille vivement de tenter ta chance en déposant ta candidature. Et cela, même si tu ne disposes pas de l’intitulé exact exigé en termes d’études. De fait, j’ai été prise avec un background différent de celui exigé. Lors de ma candidature, j’avais terminé un bachelor de Communication, Management et Traduction à l’ISIT Paris et avais entamé un M1 en Stratégie Digitale Interculturelle.

L’idée est de justifier (par ton parcours et tes expériences) en quoi ta présence serait bénéfique dans un contexte éducatif en Nouvelle-Zélande, aussi bien pour les élèves, les profs que pour l’organisme qui t’y envoie. A ce stade, il faut tout donner 😉

Exemples :

Tu as donné des cours de français dans une asso ? Tu fais partie d’une troupe de théatre ? Tu as le BAFA ? Tu as été scout ? Tu as une chaîne YouTube et sais parler en public ? C’est le moment de parler de tout ça 😀

Etant donné que les candidatures sont un an avant le départ, j’étais en M2 Médias et Numérique au Celsa-Sorbonne au moment de faire mes valises pour l’autre bout du monde. 

cape_reinga_nouvelle_zelande
Cape Reinga – North Island

Préparer son départ : rétrospection

Voici un petit retour sur les grandes dates qui ont ponctué la préparation de ce voyage, jusqu’à mon arrivée dans ma ville d’accueil, afin que tu puisses y voir plus clair.

Novembre 2017. Pré-inscription candidat sur le site du CIEP, rubrique assistant de français. 

Décembre 2017. Prise de contact avec mon école, l’ISIT pour prendre rdv avec un professeur anglophone qui évalue que j’ai bien le niveau d’anglais requis pour partir.

Janvier 2018. Ouverture de mon dossier de candidature, possibiliter de le compléter jusque mi-février.

Février 2018. Dépôt de mon dossier en anglais et français au complet. YAY! C’est parti pour une longue période d’attente lol…

Juillet 2018. Dans l’attente d’une réponse. Trois options : je suis soit sur liste principale, soit liste d’attente ou bien mon dossier est décliné. Mais les procédures mettent plus de temps de prévu et c’est parti pour un mois d’attente supplémentaire…

Fin août 2018. Réponse positive ! Je suis sur liste principale ! Quelle joie et soulagement à la fois…

Septembre 2018. Rentrée des classes au Celsa-Sorbonne. L’exitation est à son comble. Le défi est de concilier cette dernière année avec la préparation de mon départ à l’étranger.

Novembre 2018.  Début des démarches administratives pour obtenir le work exchange visa, qui n’est autre qu’un visa de travail. Les démarches sont longues et fastidieuses.

Début janvier 2019. Joie ! J’obtiens enfin mon visa et mon départ est enfin confirmé.

30 janvier 2019. Dernier examen du Celsa. Valise, rangement, état des lieux dans l’aprem. Je ne remercierais jamais assez mes copines d’amour (Lucy, Any et Salomé) d’avoir été présentes dans cette période si intense.

31 janvier 2019. Grand départ pour la N-Z (oui c’est comme ça que les Français appellent ce pays sur place haha).

Début février 2019. Journées d’information à Auckland puis vol vers Christchurch. Premiers pas dans cette ville qui va devenir mon chez moi pour un an…

***

J’espère que cette rétrospective t’aura été utile. Garde en tête que même si tu n’est pas pas étudiant, tu peux (en fonction de ta formation et de tes expériences) postuler directement sur place auprès des écoles via les adresses emails sur les sites et tes contacts locaux.

Si tu es professeur de formation, tu peux également te rapprocher des alliances françaises qui ont souvent des bons plans (cours particuliers etc.) ou qui peuvent dans le meilleur des cas, te proposer d’enseigner chez eux !

***

Ressources : Assistante de langue en Nouvelle-Zélande

 

On se retrouve bientôt pour un article sur les choses à savoir sur la Nouvelle-Zélande pour bien préparer son départ 🙂

Bien à toi,

Mélodie

 

Goodbye to the Old, welcome to the New

2019 you have been intense and more life-changing I could have ever imagined!

It started the year with my sister in Brazil in the most dreamy island Boipeba.

Boipeba Island – Brazil

I then went back to Paris to study and took my final exams while getting ready for my upcoming adventure in New Zealand – in other words moving out from my flat in Paris and packing up for one year (with the help of some amazing friends).

I also visited my family in Poland and the French Riviera to say goodbye and I arrived in New Zealand at the end of January to start my new job, my end of studies’ internship and to write my masters thesis.

Poland with my grandpa

While this might be pictured like the dream life with so many travels and adventures – and I was convinced it was – it appeared to be way too much for my dear human envelop.

The thing is I started binging when I returned from Brazil and it only got worse and worse when I arrived in New Zealand. 

When I say binging I mean eating disproportionate amounts of food when I wasn’t hungry on the the top of a balanced meal. Like if it was my task and I couldn’t not stop thinking about it until it was done.

From there I started questioning myself on the reasons that might have led there. I just couldn’t understand WHY this was happening when I had all I wanted in life and everything was going for the best.

Almost one year after and with another perspective I now understand that I am an not unlimited and you are not either if you’re still reading me 😉 

The best is the enemy of the good

It makes sense that it was just too much. We are just humans. Not computers. And even machines need some power and battery to work. In a society that encourages and rewards you for being busy, I had to take the responsibility to press « stop » and face the reality of a tangible health issue.

I am not blaming the past, I am just learning from it for the rest of my life. I wouldn’t repeat it but I wouldn’t change it if I could. 

Today, December 2020 I couldn’t give a full recipe of my healing journey. What I remember though is that I focused on slowing it down, taking it easy, do not compensating with some intense exercise or dieting and loving myself unconditionally. It was hard sometimes, easier some days. It was a long, a very long process. And know that I still carry these patterns within me.

Trust you timing

But today I consider myself as healed. I do not binge anymore and I THANK God for that. I still see coaches and counsellors to help me let go of what’s left of this pattern. The way I dealt with my body image and relationship during an eating disorder phase is a whole other topic and I will probably talk about it in another blogpost.

So here I am saying goodbye to the Old and welcoming the New. I welcome a balanced life where healthy and active lifestyle (loads of yoga, running, hikes, travels, good sleep, yummy and feel good food) , social life (friends and fam are life!) and work (starting my new job in Brussels Feb 1st) collide and that make space for some…TIME OFF 😀 Welcome 2020 !

Enjoy all the colours of the rainbow

As I end this blog post, I just wanted you to know to know if you’re you suffering of eating disorders that there is a way out. Speak out and seek for help. There is nothing to be ashamed about as everyone has their demons. Please never give up!

And if you are someone who’s not personally affected I am glad you red this article anyway as this is still a tabou topic that needs more awareness.

Finally, I wanted to aknowledge all the beautiful souls – places – landscapes – moments – cafés – countries – achievements – challenges that still made 2019 the BEST year of my life.

Namast’hey friends,

xx

Melodie

Voyager seule : je te dis tout

Hello hello,

J’espère que tu vas bien !

En complément de ma vidéo sur les avantages à voyager seule, je te partage dans cet article quelques réflexions…

Voyager seule n’est pas mieux que voyager en famille ou avec les amis, c’est juste une différente expérience. Voyager seul n’est pas à mettre sur un piédestal. Ce n’est pas quelque chose que tu dois faire pour être quelqu’un de mieux. Fais-le si l’occasion se présente ou si tu le désires profondément, mais ne force pas les choses.

Voyager seule a aussi des inconvénients. Et oui, comme pour toute expérience, il y a des plus et des moins. De mon point de vue, les bénéfices l’emportent largement mais j’aimerais tout de même citer les quelques aspects moins cool puisque ­— j’ai observé ­—personne n’en parle :

  • La solitude : oui, c’est un sentiment qui a des chances de faire surface. Pas que ce soit une mauvaise chose en soi, car ça permet de se rendre compte à quel point c’est une chance d’avoir des personnes qui t’entourent lorsque c’est le cas. Et pas d’inquiétude, bien souvent, c’est un sentiment qui ne dure pas. Cela permet de se remettre en question, et notamment son attitude envers les autres. A chaque fois que j’ai ressenti cela, j’ai observé que j’ai adopté l’attitude de la tortue qui vise à penser « OMG j’espère que cette personne ne va pas me parler » à chaque fois que je croisais quelqu’un. Au contraire, dès lors que j’ai adopté la pensé « J’ai vraiment trop envie de rencontrer du monde », des miracles ont lieu et j’ai fait de très belles rencontres ! Et si c’était tout simplement lié à notre état d’esprit en fait…
  • Il n’y aura pas forcément de « feeling » amical (ou autre) à chaque rencontre. Et c’est OKAY ! Comme dans la vie sédentaire, tu ne vas pas t’entendre de la même manière avec tout le monde. Je crois même que c’est assez normal pour une expérience humaine en fait…
  • D’un aspect pratique, j’ai pu observer que ça pouvait être plus cher car tu ne partages pas automatiquement les frais avec quelqu’un. Garde en tête que le voyage est le meilleur investissement qu’il soit.
Twelve apostles, Great Ocean Road, Australia

En somme, voyage seule et va à la découverte du monde si tu ressens l’envie. Ne laisse personne décider pour toi car il s’agit de ta propre vie et sans doute tu souhaites en faire une expérience incroyable ! Voyager seule m’a énormément et m’apporte encore énormément au quotidien ­— c’est une sorte d’apprentissage en continu. Mais je souhaitais tout de même nuancer tous les aspects positifs avec cet article car comme toute expérience humaine, il y a des hauts et des bas, et il me semble important d’y être préparée pour en tirer le maximum.

Et toi ? As-tu déjà voyagé en solo ?

N’hésite pas à raconter ton histoire dans les commentaires 🙂

À bientôt pour un nouvel article,

Mélo

22 things I learned in 22 years

Hi there, I am so happy to be back on the blog just one month following my 23-birthday (that I got to spend in New Zealand) to share with you 22 things I learned in 22 years. I made a similar post one last year for my 22-birthday and I loved this self-reflexion exercice. So here we go with my reflexions from this year:

  • You know nothing but it’s okay to believe in something: there are hundreds of theories on what’s the healthiest lifestyle, the best education, not even talking religious wise. Even if you acknowledge the truth might not be the same for everyone, it’s okay to have convictions but always keep an open-mind and be tolerant.
  • It’s my responsibility to create my own happiness. I know what makes me happy so let’s add this moments in my daily routine: yoga practice, cooking, journaling, talking to my mum over the phone, meeting up with my buddies, gratitude list, travelling, sleeping 😀 And the list goes on!
  • We are all the same but DIFFERENT! What works for me might not work for everyone: food, diet or work wise. We all have different backgrounds, physical and mental conditions, environments that it all vary so everyone has to find what’s the best for them!!
  • You can make the best use of this digital age (which also means you can make the worst). Many people may say there is less social interaction and find a lot of down sides to it which can be true at some point yet I personally met some of my best friends on the internet and also get so much inspiration and knowledge from it.
  • People don’t follow their own advice. Some people say it’s normal and I believe in some extent it is but I also think that if you want to inspire people to do things, the best way is to demonstrate and show it works.
Janvier 2019, Itacaré, Brésil
  • The best thing you can do on a daily basis is to support your friends, family and people in general. Reminded by the kiwi prime ministers Jacinda Ardern when she came to visit one of the high school I am working in Christchurch.
  • Beauty is plural. Beauty is energy. Beauty is a feeling you have about someone else when they are thriving. Beauty is taking care of your physical envelope and your mental health. There is no definition to beauty. Just the one you choose to give it to.
  • Eat your fruits and veggies (organic when possible). Make sure to add them at some point to your diet. There is nothing as nutritious and more replenishing than consuming them. Consider them under their all forms and shapes and make it tasty. E.i smoothies, soups, cold-pressed juice, roasted veggies, raw etc.
  • Exercise for your health and your well-being. Think long term. It makes the difference.
  • You don’t have to justify every time you go out (or take a story) without makeup, unshaved. Your body = no rules and definitely no necessity to be consistent whatsoever.
  • It’s okay not have an opinion on everything and not to know in general. Yet keep an open mind. ‘Critical mind’ is something you learn at school. ‘Open mind’ is something you learn by yourself.
  • It’s not my responsibility to dispense advice to anyone that talks to you. You can simply listen with an open heart.
  • The 21th century is a crazy age when freedom is defined by how far you can travel from ‘home’ whereas some people would just give everything out to be reunited with their family and friends on a daily basis.
  • Advice is a form of nostalgia. Dispensing it is a way of fishing the past from the disposal, wiping it off, painting over the ugly parts and recycling it for more than it’s worth.– Mary Schmich, “Wear Sunscreen”
  • Some people already have done the job of putting words together so don’t be afraid to quote them when you relate to their preach. Don’t be afraid to say to others humans you like what they do as well and spread love.
Mars 2019, Christchurch, Nouvelle-Zélande
  • You can make every situation win-win. Use your brain to find how.
  • Humans are social animals. Spending time alone is good and beneficial until you feel it’s enough for now. Don’t let the anxiety stop you from going outside and meeting, sharing and bonding with other humans. They are some good people out there!
  • It’s not a shame to be on Tinder. It’s a place where you publicly admit than you are looking for some(one). It’s also your right to say you are not interested if that’s the case.
  • Contradictions are part of being human: I sometimes like to go out and dance and other nights just chilling with my better self, a book and candles.
  • Competition is not a bad thing if you think life as game. I have to get into details for this one: I honestly thought exactly the contrary not so long ago. But then, I started teaching as a French assistant in two high school in New Zealand and realised how competition was motivating, especially the youngest ones (12 years old). You might think ‘okay but they had the time to be brainwashed at this age’. Maybe. Maybe not.
Août 2018, Toulon, France
  • Limiting beliefs are only: l i m i t i n g   b e l i e f s. You can overpass them. And positive affirmations are a great tool for that. Suggested mantras:

I am capable to take actions, now.

I am grateful for the present moment and I also work towards the life of my dreams.

I am worthy to live the life of my dreams and thrive.

I am inspired and inspiring.

You might want to create yours as well 🙂

  • Accept all your emotions but keep them in motion. Creating and nourishing a tool box of things that help me accept, process and understand my emotions is something I found sooooo helpful. This includes among others: yoga, breathing, massages, emotional freedom technique, scribing, cleaning (I am sure you didn’t expect this one haha but when I organise my room I clear my mind. At least that’s how it feels lol).

Well thank you so much for reading me. I really appreciate. If you can relate to one of these advice please feel free to share it in the comments. Cheers and write to you soon 🙂

Melodie

Best yoga studios in Paris

Hi there,

Are looking for the best yoga studio in the city of love but don’t know where to start with? Then this article is for you 😉

To be completely honest with you before I start getting into the subject, I had an unlimited pass that allowed me to test a lot of the yoga studios in Paris. Since there are sooo many, I didn’t test them all, but I did experience a good amount of them. In this blog post, I will only share the ones I did enjoy the most. Last note with a little disclaimer, this is my based on my own experience indeed the reviews are personal 🙂

YUJ Yoga Studio

Yuj Yoga Studio 1er

My favourite. Cosy and beautiful studio. Excellent teachers. You even are served tea before and after you practice to settle down, relax, or bond with other yogis. You can rent a towel and a mat for 2 euros. Shampoo, body lotion, soap, hair band and deodorant are all furnished. However, it’s non-vegan nor natural, just as a disclaimer.

The particularity of the studio

They use infrared light that heat the room up to 25 degrees. It helps to prevent injuries, gain in flexibility and detoxify the body since you sweat quite a lot! The yoga classes are dispensed with a motivating and inspiring playlist which makes yoga more fun and more enjoyable for your friends that still believe yoga is boring.

Teachers recommendation

If you have the opportunity, go practice with Alex Avila for a dynamic and funky class (told in French and English), with Manon for a challenging yet soft class, or Carole for a soft yin class.

Location

There are 3 YUJ yoga studios all over Paris, one in the 7th arrondissement, one in the 17th arrondissement and one in the 1st arrondissement.

Plus +

The staff is so kind and will help you to find a yoga class that is suitable for you (and I am not saying so because I worked there at the desk at some point haha while I was still in Paris). They also sell their own ethical yoga brand YUJ yoga if you want to purchase a new yoga outfit and try it you can do it before or after your yoga class.

Minus –

Probably the fact that the hair-care and beauty products they offer for you to use are neither natural nor vegan although the brand is ethical. So you might want to bring yours!

Yoga Tigre Club

Shooting in La Défense with Stéphanie

The most known, I believe. The approach of yoga is quite traditional yoga in high-end facilities. Everything is included in the price: yoga mat, towel, shampoo, conditioner, soap etc…) Great if you plan to go out just after haha!

The particularity of the studio

Yoga Tigre Club offers a variety of yoga practice, from Iyengar to Ashtanga Mysore, even Kundalini or Yoga Nidra. So if you are used to a particular style, you’ll find it for sure. Or maybe even try a new type of yoga? Up to you 😀

Teachers recommendation

I recommend Cyril for Ashtanga Mysore. Then I found Iyengar was maybe not my type so I wouldn’t recommend this class but if you are used to it, please go for it!

Location

There are Yoga Tigre Club located all over Paris. Really. I was used to going to Yoga Tigre Club Chaillot but you might consider to go to another one.

Plus +

My favourite vegan café of all times Wild and the Moon is located in the studio. They have the best acai bowls I have ever had. They also same Lululemon yoga clothes so you can have a look at the outfits if you arrive early for a yoga class (what would probably never happen in Paris lol).

Minus –

I found that the staff wasn’t particularly welcoming, especially for my first venue. And when I was asking questions, I felt like I was bothering them. Not so friendly and talkative indeed but that’s perhaps a strategy to let silence in before the practice lol!

Chez Simone

Upside down yay!

I love this one! Not only for yoga but for the good vibes and the cosy atmosphere of this Parisian apartment. You read well it’s not a casual yoga studio but a flat where you can move, eat and nurture your happiness with high energies. They also have a burning ballet class that I deeply enjoyed and boxing and HIT if you are keen to try something different.

The particularity of the studio

The mindset. I know the co-founder, the blogger Aurelia alias @jesuisbonne and she’s all about moving and eating well, but also to be indulgent with yourself to live a fulfilled and balanced life overall. I also feel once you step in Chez Simone apartment, you’re a part of a community so it is may additionally be a good way to make some friends with common interests.

Teachers recommendation

I loved the Olivia for the burning ballet classes and also for yoga. I saw there is also candle yoga on Friday night that I would have loved to try but I ran out of time.

Location

The “apartment” is located 226 Rue Saint-Denis.

Plus +

They have a café inside the “apartment” and there is always something vegan on the menu! Also, all is included in the price you don’t have to worry about the mat, the towel or the beauty care (shampoo, conditioner, moisturiser) that also appeared to be ethical and cruelty-free! Yay 🙂

Minus –

Maybe the fact, that there are not that many classes. But that’s not the price to pay to keep the concept small and have a cosy and friendly atmosphere, I guess. So you just have to organize yourself accordingly and cope with it.

That’s it! I hope this article will give you some clues to find the yoga studio that suits you. If you to step in one of these please let me know 🙂

Cheers,

With my yoga teacher friend Manon 🙂

Mélodie

Best vegan cafés and restaurants in Paris

Are you looking to eat vegan in Paris? You are in the right place as I’m about to share with you my favorites and affordable vegan spots in Paris —which also happen to be my favorite city in the world and not only because the large offer of vegan food I swear 😆Let’s start with…

Wild and the Moon

My current favorite place to go is the organic and plant-based café Wild and the Moon. It was founded by a French Women, Emma Sawko, that I really admire. It’s like a Starbucks in a healthier version since you can find these cafés all over the city and you can work from there. They mostly offer non-processed plant-based and organic food yet very yummy such as salad bowls, cooked meals, amazing and crazy bowls (açai is my favorite at the moment – see picture below), and unusual and delicious drinks (go for the characol latte it’s lit).

Açai and Blue Magic Bowl are my fav’s!


Additionally, they don’t use plastic since the packaging is made with corn derived material and it’s entirely compostable. You can fin all the different adresses right here! Count between 5 and 15 euros for a drink or a magic bowl! + great place to work as very calm and has good wifi connection! Enjoy 😉

Aujourd’hui Demain

Damn we talk about a places I love sooo much that I feel so emotional! The second place I want to introduce you to is a vegan concept store that I found thanks to the best fashion blogger in town Lucyness. Get ready to find vegan junk food as well as relatively healthy food (still it’s not like Wild And The Moon I have introduced you above). There is also a vegan grocery store (where you could literally do your food shopping — except for fruits and veggies), a vegan cosmetics and makeup section and an amazing selection of vegan clothing in the same place. Pretty much anything you might need when you are vegan, isn’t it?

It’s fairly expensive. Depends what you get. This magic smoothie below costed me 10 euros. Count about 20 euros for a burger with a drink.

Celebrating my 3-year veganiversary at Aujourd’hui Demain 🙂

The address is 42 Rue du Chemin Vert, 75011 Paris, France.

Hank Burger / Hank Pizza

Last but not least, Hank restaurants are great for whoever wants some vegan comfort food. There are two restaurants, one only with burgers and the other only with pizza. Choose the good one 😉 Nooo just kidding since there are literally next door so you can check-up the both and make up your mind on the spot! Also, I would add the it’s the best place to convince your non-vegan friend that veganism is definitely not boring! Finally, it is not very pricey as the menu starts at 13 euros. Bon appétit!

Caption written both in French and English! Test your French 😉

Le Potager du Marais

You may think… »but wait we came all the way to Paris and we don’t even get the chance to taste to the French gastronomy since we’re vegans? » Wait. I have got a good news for you. Le Potager du Marais offers a range of veganised French dishes, and they do taste great! So head there if you are looking for a vegan French culinary experience. Plus, they are located in the hipster district, Le Marais. Can by pricey but worth it!

Well, those are my favorites vegan spots in Paris but you’ll find hundreds more on HappyCow. Also, I haven’t been there but my friends say Breathe Restaurant and Le Potager de Charlotte are also great. So you might want to try these ones too.

Thank you for reading me, I hope you’ll find this article useful and most importantly, enjoy your stay in this fabulous city!

Mélodie

Vegan au Brésil : mon experience

Vegan au Brésil ? Est-ce compatible ? La réponse dans cet article que j’ai mis beaucoup de plaisir à écrire 🙂

Oi!

Je t’ai fait il y a un an de cela une vidéo en anglais sur mon expérience en tant que végane au Brésil pour la première fois, et plus précisément à São Paulo, à Rio de Janeiro et à Florianopolis (capitale de l’état de Santa Catarina). Je t’avais même fait un article et une vidéo sur mes recommandations de restaurants vegan à São Paulo. Clique sur les mots en bleu pour être redirigé.e vers ces derniers si cela t’intéresse. Bref, ça c’était l’an dernier.

Manger vegan à Salvador

Cette année, en plus de passer quelques jours à São Paulo, je suis allée à la découverte de la région de Salvador et ai visité la ville de Salvador, l’île de Boipeba et l’incontournable destination du coin, Itacaré.

Promenade dans le centre historique de la ville de Salvador (Pelourinho)

Ces derniers endroits étant plutôt destinés au tourisme local, je suis allée bien au-delà des grandes villes où happy cow te détecte des options véganes à chaque coin de rue. De fait, Boipeba, est même une toute petite île peuplée par quelques milliers d’habitants où il y a quelques années de cela, je n’aurais jamais accepté de me rendre de peur de n’avoir rien à manger. FAUX ! Je n’ai jamais aussi bien mangé que sur cette île, et pour très bon marché en plus ! Après avoir gouté à la moqueca de verduras à Salvador, je suis devenue addicte de ce plat sans produits d’origine animale. Ma préférée a été la moqueca de banana, à base, tu l’aurais deviné de bananes, de tomates, d’autres légumes, d’huile de palme, de lait de coco, d’épices accompagné comme (presque) tout plat au Brésil de farofa vegana (faite à partir de faire de manioque), de riz nature et de crudités.

Moqueca de verduras à Salvador
Moqueca de banana à Boipeba

Les photos ci-dessus sont des portions pour une personne 😅Si tu n’as pas trop faim, n’hésite pas à la partager pour éviter le gaspillage. Le prix moyen d’une moqueca est de 20-30 reals, ce qui équivaut à 6-8 euros selon le taux de change.

BA.BA expressions portugais pour les véganes

Étant donné qu’il s’agit d’une spécialité de la région de Salvador, tu peux en trouver sans crainte de partout. S’il n’y a pas de carte, n’hésite pas à demander. Je te recommande d’utiliser le portugais pour bien t’assurer que le message soit passé, en utilisant la formule suivante : « Desculpa, você tem moqueca vegana? Sem leite, sem carne, sem peixe, sem manteiga, sem queijo, sem nada que tem origem animal? ». Puis, tu peux même de confirmer, avant un grand sourire : « Você pode confirmar que no tem nada de carne, de peixe, leite, de queijo, de manteiga o de origem animal? Eu não posso comer nada de isso ». N’oublie pas de toujours remercier avec un grand sourire : « Muito obrigada (pour les filles) / obrigado (pour les garçons) ! ». Ces phrases consituent le BA.BA de ce que tu dois savoir pour t’en tirer facilement en tant que végane. N’hésite pas à prendre une capture d’écran de ce passage, pour pouvoir les ressortir si besoin 😉

Plus facile qu’en France ?

Ainsi, être végane au Brésil n’a jamais été aussi simple (un immense merci à ma sœur Olenka qui s’est assurée tout au long du séjour que je sois nourrie d’un plat complet végétal ­— même si j’aurais parfaitement pu survivre avec des fruits) et agréable étant donné la bienveillance et le dévouement des personnes à te préparer quelque chose de vegan même si elles venaient de découvrir ce terme.

Spécialités brésiliennes vegan

De plus, il reste toujours les options « naturellement » véganes typiques du Brésil qui sont l’açai (ça vaut le coup de quand même vérifier en demandant : « O açaí tem leite? ». Soit de demander si l’açai a du lait (la réponse doit être « não » et le sera dans 90 % des cas). Tu pourras ainsi le déguster tranquillement sans te préoccuper du petit vaut qui aurait pu donner sa vie pour ces 2 grammes de poudre de lait.

Dégustation d’un açai aux fruits à Boipeba
Dégustation d’un açai au granola vegan (sans miel)

Tu as également pas mal de spécialités de la région de Bahia qui sont a priori végane. Je vérifie toujours en utilisant les mêmes formules. C’est ton choix de le faire à chaque fois, ou pas. Il y a par exemple les cocodas qui sont des douceurs à base de coco vendues dans la rue et qui sont faites à base de sucre de coco, de copeaux de coco et d’une saveur supplémentaire qui peut être du cacao, de l’ananas, ou autre.

En version plus industrielle, tu as également les paçoquitas, qui sont des bonbons à base de cacahuète, beurre de cacahuète et de sucre. Attention ça rend addictif hahah !

Par ailleurs, la région de Bahia est connue pour les fameux beignets acarajé fait à base de haricots et frits dans de l’huile. Il sont servis avec des crudités et de la sauce piquante. J’en ai gouté à la Praia de Buracão dans le quartier Rio Vermelho à Salvador et c’était pas mal du tout !

Les boissons brésiliennes

Ensuite, tu as l’eau de coco et le jus de sucre de canne vendus un peu de partout. N’hésite pas à te procurer une paille en inox avant de partir, la planète te remerciera pour les dizaines de pailles en moins, même si c’est complément humain d’oublier de demander dans certaines situations, ou de ne pas être assez rapide (ça sent le vécu…)

En train de déguster une noix de coco fraiche !

Ah oui, dernière chose dans la catégorie écologie, les Brésiliens de ces zones géographiques sont très sensibilisés à la protection de l’environnement pour protéger ces beaux espaces. Donc n’aie surtout pas peur de passer pour le ou la relou, au contraire, ils adorent ça et ont TOUJOURS fait un bel accueil à nos pailles en inox ou à nos kits zéro déchet à ma sœur et moi !

Les pailles en inox ça marche aussi pour les capirinhas 🙂

Les fruits au Brésil

Enfin, n’hésite pas à profiter de l’abondance de fruits exotiques au Brésil, même si tu ne trouveras pas forcémment de stand de fruits (à part pour les capirinhas), comme c’est très fréquent en Asie par exemple. Tu peux t’en procurer au supermarché, dans marchés de rue etc. Dès que tu en vois saute sur l’occasion et fais des provisions haha. Les bananes sont une valeur sûre, je n’ai jamais été déçue.

En train de prendre des forces avant une journée de randonée sur la plage 🙂

J’adore également les mangues et les papayes. Si tu veux en savoir plus sur les fruits que tu peux trouver au Brésil, je t’invite à visionner cette vidéo.

Dis-moi en commentaire quel est ton fruit préféré 🙂

Voilà, c’est la fin de cet article, j’espère qu’il t’a plu. N’hésite pas si tu as la moindre question. La section des commentaires est faite pour cela 🙂

À très vite,

Mélodie

Vivre ses rêves | Départ en Nouvelle-Zélande

Hello hello,

Si tu me suis sur Instagram @thegreenharmonia, tu sais sans doute déjà que je me trouve actuellement en Nouvelle-Zélande, à Christchurch pour une durée indéterminée.

Loin de la vie parisienne effrénée, j’ai fait le rêve il y a quelques mois de retrouver un environnement plus proche de la nature, plus calme, propice au développement de ma créativité et de mes projets personnels. Je rêvais aussi d’une profession éthique, qui me permettrait de me sentir utile, gagner en nouvelles aptitudes, gagner de l’argent, le tout en temps-partiel me laissant du temps pour mes mille et un projets. Je rêvais de partir à l’autre bout du monde, là où je ne connaitrais personne et où je n’avais jamais mis les pieds. Je rêvais d’une collocation végane. Je rêvais d’un chez moi cosy, propre, cosy, ordonné, d’une chambre éclairée avec vue sur les montagnes. Je rêvais d’un entourage bienveillant, me permettant de faire un pas de plus vers cette personne unique et singulière que je suis (et que tu es toi aussi !) et de m’assumer pleinement.

Et un jour, le 1 février 2019, j’ai pris un avion en direction d’Auckland, enfin deux avions, pour le plus long voyage en avion de ma vie !

Coucher du soleil à Auckland, 7 février 2019

La réalisation de ce rêve, et sa superposition avec la validation de mon M2 Médias et Numérique au Celsa-Sorbonne en parallèle de celui-ci m’a demandé beaucoup de préparation. Et oui, il n’y a a pas que les décisions spontanées qui sont à l’origine de changements majeurs :). La préparation, comprend notamment des étapes tangibles comme postuler à des programmes (comme celui grâce auquel je suis partie en Nouvelle-Zélande) et moins tangibles mais tout aussi efficaces comme la visualisation (qui consiste à te visualiser tes rêves déjà réalisés) . Je t’explique étape par étape comment la candidature se déroule juste ici.

MERCI la vie pour ce rêve éveillé que je suis en train de vivre au moment où je tape ce texte que je vais prendre un immense plaisir à partager avec toi ici.

Bref, j’ai eu énormément de questions sur la Nouvelle-Zélande, ce que j’y fais, si c’est cher, si les gens y sont écolos, si être végane c’est facile, si ça me plait…que j’ai décidé de créer un podcast Expore Nouvelle-Zélande, un intitulé franglais, tout moi :D.

Le premier épisode, nommé Premières Impressions est à retrouver juste ici ! Je te souhaite une bonne écoute et dans le prochain je te parlerai de ce fameux métier à temps partiel que je prends un immense plaisir à exercer du lundi au jeudi (dixit week-end de 3 jours yepa) !

Bon week-end à toi et à bientôt,

Mélodie