Assistante de français en Nouvelle-Zélande

Enseigner le français sans diplôme en Nouvelle-Zélande ?

C’est possible !

Il suffit de remplir certaines conditions que je te laisse consulter sur le site du CIEP, qui est l’organisme qui régit ce programme.

Si tu es éligible, je te conseille vivement de tenter ta chance en déposant ta candidature. Et cela, même si tu ne disposes pas de l’intitulé exact exigé en termes d’études. De fait, j’ai été prise avec un background différent de celui exigé. Lors de ma candidature, j’avais terminé un bachelor de Communication, Management et Traduction à l’ISIT Paris et avais entamé un M1 en Stratégie Digitale Interculturelle.

L’idée est de justifier (par ton parcours et tes expériences) en quoi ta présence serait bénéfique dans un contexte éducatif en Nouvelle-Zélande, aussi bien pour les élèves, les profs que pour l’organisme qui t’y envoie. A ce stade, il faut tout donner 😉

Exemples :

Tu as donné des cours de français dans une asso ? Tu fais partie d’une troupe de théatre ? Tu as le BAFA ? Tu as été scout ? Tu as une chaîne YouTube et sais parler en public ? C’est le moment de parler de tout ça 😀

Etant donné que les candidatures sont un an avant le départ, j’étais en M2 Médias et Numérique au Celsa-Sorbonne au moment de faire mes valises pour l’autre bout du monde. 

cape_reinga_nouvelle_zelande
Cape Reinga – North Island

Préparer son départ : rétrospection

Voici un petit retour sur les grandes dates qui ont ponctué la préparation de ce voyage, jusqu’à mon arrivée dans ma ville d’accueil, afin que tu puisses y voir plus clair.

Novembre 2017. Pré-inscription candidat sur le site du CIEP, rubrique assistant de français. 

Décembre 2017. Prise de contact avec mon école, l’ISIT pour prendre rdv avec un professeur anglophone qui évalue que j’ai bien le niveau d’anglais requis pour partir.

Janvier 2018. Ouverture de mon dossier de candidature, possibiliter de le compléter jusque mi-février.

Février 2018. Dépôt de mon dossier en anglais et français au complet. YAY! C’est parti pour une longue période d’attente lol…

Juillet 2018. Dans l’attente d’une réponse. Trois options : je suis soit sur liste principale, soit liste d’attente ou bien mon dossier est décliné. Mais les procédures mettent plus de temps de prévu et c’est parti pour un mois d’attente supplémentaire…

Fin août 2018. Réponse positive ! Je suis sur liste principale ! Quelle joie et soulagement à la fois…

Septembre 2018. Rentrée des classes au Celsa-Sorbonne. L’exitation est à son comble. Le défi est de concilier cette dernière année avec la préparation de mon départ à l’étranger.

Novembre 2018.  Début des démarches administratives pour obtenir le work exchange visa, qui n’est autre qu’un visa de travail. Les démarches sont longues et fastidieuses.

Début janvier 2019. Joie ! J’obtiens enfin mon visa et mon départ est enfin confirmé.

30 janvier 2019. Dernier examen du Celsa. Valise, rangement, état des lieux dans l’aprem. Je ne remercierais jamais assez mes copines d’amour (Lucy, Any et Salomé) d’avoir été présentes dans cette période si intense.

31 janvier 2019. Grand départ pour la N-Z (oui c’est comme ça que les Français appellent ce pays sur place haha).

Début février 2019. Journées d’information à Auckland puis vol vers Christchurch. Premiers pas dans cette ville qui va devenir mon chez moi pour un an…

***

J’espère que cette rétrospective t’aura été utile. Garde en tête que même si tu n’est pas pas étudiant, tu peux (en fonction de ta formation et de tes expériences) postuler directement sur place auprès des écoles via les adresses emails sur les sites et tes contacts locaux.

Si tu es professeur de formation, tu peux également te rapprocher des alliances françaises qui ont souvent des bons plans (cours particuliers etc.) ou qui peuvent dans le meilleur des cas, te proposer d’enseigner chez eux !

***

Ressources : Assistante de langue en Nouvelle-Zélande

 

On se retrouve bientôt pour un article sur les choses à savoir sur la Nouvelle-Zélande pour bien préparer son départ 🙂

Bien à toi,

Mélodie

 

Goodbye to the Old, welcome to the New

2019 you have been intense and more life-changing I could have ever imagined!

It started the year with my sister in Brazil in the most dreamy island Boipeba.

Boipeba Island – Brazil

I then went back to Paris to study and took my final exams while getting ready for my upcoming adventure in New Zealand – in other words moving out from my flat in Paris and packing up for one year (with the help of some amazing friends).

I also visited my family in Poland and the French Riviera to say goodbye and I arrived in New Zealand at the end of January to start my new job, my end of studies’ internship and to write my masters thesis.

Poland with my grandpa

While this might be pictured like the dream life with so many travels and adventures – and I was convinced it was – it appeared to be way too much for my dear human envelop.

The thing is I started binging when I returned from Brazil and it only got worse and worse when I arrived in New Zealand. 

When I say binging I mean eating disproportionate amounts of food when I wasn’t hungry on the the top of a balanced meal. Like if it was my task and I couldn’t not stop thinking about it until it was done.

From there I started questioning myself on the reasons that might have led there. I just couldn’t understand WHY this was happening when I had all I wanted in life and everything was going for the best.

Almost one year after and with another perspective I now understand that I am an not unlimited and you are not either if you’re still reading me 😉 

The best is the enemy of the good

It makes sense that it was just too much. We are just humans. Not computers. And even machines need some power and battery to work. In a society that encourages and rewards you for being busy, I had to take the responsibility to press « stop » and face the reality of a tangible health issue.

I am not blaming the past, I am just learning from it for the rest of my life. I wouldn’t repeat it but I wouldn’t change it if I could. 

Today, December 2020 I couldn’t give a full recipe of my healing journey. What I remember though is that I focused on slowing it down, taking it easy, do not compensating with some intense exercise or dieting and loving myself unconditionally. It was hard sometimes, easier some days. It was a long, a very long process. And know that I still carry these patterns within me.

Trust you timing

But today I consider myself as healed. I do not binge anymore and I THANK God for that. I still see coaches and counsellors to help me let go of what’s left of this pattern. The way I dealt with my body image and relationship during an eating disorder phase is a whole other topic and I will probably talk about it in another blogpost.

So here I am saying goodbye to the Old and welcoming the New. I welcome a balanced life where healthy and active lifestyle (loads of yoga, running, hikes, travels, good sleep, yummy and feel good food) , social life (friends and fam are life!) and work (starting my new job in Brussels Feb 1st) collide and that make space for some…TIME OFF 😀 Welcome 2020 !

Enjoy all the colours of the rainbow

As I end this blog post, I just wanted you to know to know if you’re you suffering of eating disorders that there is a way out. Speak out and seek for help. There is nothing to be ashamed about as everyone has their demons. Please never give up!

And if you are someone who’s not personally affected I am glad you red this article anyway as this is still a tabou topic that needs more awareness.

Finally, I wanted to aknowledge all the beautiful souls – places – landscapes – moments – cafés – countries – achievements – challenges that still made 2019 the BEST year of my life.

Namast’hey friends,

xx

Melodie

Voyager seule : je te dis tout

Hello hello,

J’espère que tu vas bien !

En complément de ma vidéo sur les avantages à voyager seule, je te partage dans cet article quelques réflexions…

Voyager seule n’est pas mieux que voyager en famille ou avec les amis, c’est juste une différente expérience. Voyager seul n’est pas à mettre sur un piédestal. Ce n’est pas quelque chose que tu dois faire pour être quelqu’un de mieux. Fais-le si l’occasion se présente ou si tu le désires profondément, mais ne force pas les choses.

Voyager seule a aussi des inconvénients. Et oui, comme pour toute expérience, il y a des plus et des moins. De mon point de vue, les bénéfices l’emportent largement mais j’aimerais tout de même citer les quelques aspects moins cool puisque ­— j’ai observé ­—personne n’en parle :

  • La solitude : oui, c’est un sentiment qui a des chances de faire surface. Pas que ce soit une mauvaise chose en soi, car ça permet de se rendre compte à quel point c’est une chance d’avoir des personnes qui t’entourent lorsque c’est le cas. Et pas d’inquiétude, bien souvent, c’est un sentiment qui ne dure pas. Cela permet de se remettre en question, et notamment son attitude envers les autres. A chaque fois que j’ai ressenti cela, j’ai observé que j’ai adopté l’attitude de la tortue qui vise à penser « OMG j’espère que cette personne ne va pas me parler » à chaque fois que je croisais quelqu’un. Au contraire, dès lors que j’ai adopté la pensé « J’ai vraiment trop envie de rencontrer du monde », des miracles ont lieu et j’ai fait de très belles rencontres ! Et si c’était tout simplement lié à notre état d’esprit en fait…
  • Il n’y aura pas forcément de « feeling » amical (ou autre) à chaque rencontre. Et c’est OKAY ! Comme dans la vie sédentaire, tu ne vas pas t’entendre de la même manière avec tout le monde. Je crois même que c’est assez normal pour une expérience humaine en fait…
  • D’un aspect pratique, j’ai pu observer que ça pouvait être plus cher car tu ne partages pas automatiquement les frais avec quelqu’un. Garde en tête que le voyage est le meilleur investissement qu’il soit.
Twelve apostles, Great Ocean Road, Australia

En somme, voyage seule et va à la découverte du monde si tu ressens l’envie. Ne laisse personne décider pour toi car il s’agit de ta propre vie et sans doute tu souhaites en faire une expérience incroyable ! Voyager seule m’a énormément et m’apporte encore énormément au quotidien ­— c’est une sorte d’apprentissage en continu. Mais je souhaitais tout de même nuancer tous les aspects positifs avec cet article car comme toute expérience humaine, il y a des hauts et des bas, et il me semble important d’y être préparée pour en tirer le maximum.

Et toi ? As-tu déjà voyagé en solo ?

N’hésite pas à raconter ton histoire dans les commentaires 🙂

À bientôt pour un nouvel article,

Mélo

22 things I learned in 22 years

Hi there, I am so happy to be back on the blog just one month following my 23-birthday (that I got to spend in New Zealand) to share with you 22 things I learned in 22 years. I made a similar post one last year for my 22-birthday and I loved this self-reflexion exercice. So here we go with my reflexions from this year:

  • You know nothing but it’s okay to believe in something: there are hundreds of theories on what’s the healthiest lifestyle, the best education, not even talking religious wise. Even if you acknowledge the truth might not be the same for everyone, it’s okay to have convictions but always keep an open-mind and be tolerant.
  • It’s my responsibility to create my own happiness. I know what makes me happy so let’s add this moments in my daily routine: yoga practice, cooking, journaling, talking to my mum over the phone, meeting up with my buddies, gratitude list, travelling, sleeping 😀 And the list goes on!
  • We are all the same but DIFFERENT! What works for me might not work for everyone: food, diet or work wise. We all have different backgrounds, physical and mental conditions, environments that it all vary so everyone has to find what’s the best for them!!
  • You can make the best use of this digital age (which also means you can make the worst). Many people may say there is less social interaction and find a lot of down sides to it which can be true at some point yet I personally met some of my best friends on the internet and also get so much inspiration and knowledge from it.
  • People don’t follow their own advice. Some people say it’s normal and I believe in some extent it is but I also think that if you want to inspire people to do things, the best way is to demonstrate and show it works.
Janvier 2019, Itacaré, Brésil
  • The best thing you can do on a daily basis is to support your friends, family and people in general. Reminded by the kiwi prime ministers Jacinda Ardern when she came to visit one of the high school I am working in Christchurch.
  • Beauty is plural. Beauty is energy. Beauty is a feeling you have about someone else when they are thriving. Beauty is taking care of your physical envelope and your mental health. There is no definition to beauty. Just the one you choose to give it to.
  • Eat your fruits and veggies (organic when possible). Make sure to add them at some point to your diet. There is nothing as nutritious and more replenishing than consuming them. Consider them under their all forms and shapes and make it tasty. E.i smoothies, soups, cold-pressed juice, roasted veggies, raw etc.
  • Exercise for your health and your well-being. Think long term. It makes the difference.
  • You don’t have to justify every time you go out (or take a story) without makeup, unshaved. Your body = no rules and definitely no necessity to be consistent whatsoever.
  • It’s okay not have an opinion on everything and not to know in general. Yet keep an open mind. ‘Critical mind’ is something you learn at school. ‘Open mind’ is something you learn by yourself.
  • It’s not my responsibility to dispense advice to anyone that talks to you. You can simply listen with an open heart.
  • The 21th century is a crazy age when freedom is defined by how far you can travel from ‘home’ whereas some people would just give everything out to be reunited with their family and friends on a daily basis.
  • Advice is a form of nostalgia. Dispensing it is a way of fishing the past from the disposal, wiping it off, painting over the ugly parts and recycling it for more than it’s worth.– Mary Schmich, “Wear Sunscreen”
  • Some people already have done the job of putting words together so don’t be afraid to quote them when you relate to their preach. Don’t be afraid to say to others humans you like what they do as well and spread love.
Mars 2019, Christchurch, Nouvelle-Zélande
  • You can make every situation win-win. Use your brain to find how.
  • Humans are social animals. Spending time alone is good and beneficial until you feel it’s enough for now. Don’t let the anxiety stop you from going outside and meeting, sharing and bonding with other humans. They are some good people out there!
  • It’s not a shame to be on Tinder. It’s a place where you publicly admit than you are looking for some(one). It’s also your right to say you are not interested if that’s the case.
  • Contradictions are part of being human: I sometimes like to go out and dance and other nights just chilling with my better self, a book and candles.
  • Competition is not a bad thing if you think life as game. I have to get into details for this one: I honestly thought exactly the contrary not so long ago. But then, I started teaching as a French assistant in two high school in New Zealand and realised how competition was motivating, especially the youngest ones (12 years old). You might think ‘okay but they had the time to be brainwashed at this age’. Maybe. Maybe not.
Août 2018, Toulon, France
  • Limiting beliefs are only: l i m i t i n g   b e l i e f s. You can overpass them. And positive affirmations are a great tool for that. Suggested mantras:

I am capable to take actions, now.

I am grateful for the present moment and I also work towards the life of my dreams.

I am worthy to live the life of my dreams and thrive.

I am inspired and inspiring.

You might want to create yours as well 🙂

  • Accept all your emotions but keep them in motion. Creating and nourishing a tool box of things that help me accept, process and understand my emotions is something I found sooooo helpful. This includes among others: yoga, breathing, massages, emotional freedom technique, scribing, cleaning (I am sure you didn’t expect this one haha but when I organise my room I clear my mind. At least that’s how it feels lol).

Well thank you so much for reading me. I really appreciate. If you can relate to one of these advice please feel free to share it in the comments. Cheers and write to you soon 🙂

Melodie

Vivre ses rêves | Départ en Nouvelle-Zélande

Hello hello,

Si tu me suis sur Instagram @thegreenharmonia, tu sais sans doute déjà que je me trouve actuellement en Nouvelle-Zélande, à Christchurch pour une durée indéterminée.

Loin de la vie parisienne effrénée, j’ai fait le rêve il y a quelques mois de retrouver un environnement plus proche de la nature, plus calme, propice au développement de ma créativité et de mes projets personnels. Je rêvais aussi d’une profession éthique, qui me permettrait de me sentir utile, gagner en nouvelles aptitudes, gagner de l’argent, le tout en temps-partiel me laissant du temps pour mes mille et un projets. Je rêvais de partir à l’autre bout du monde, là où je ne connaitrais personne et où je n’avais jamais mis les pieds. Je rêvais d’une collocation végane. Je rêvais d’un chez moi cosy, propre, cosy, ordonné, d’une chambre éclairée avec vue sur les montagnes. Je rêvais d’un entourage bienveillant, me permettant de faire un pas de plus vers cette personne unique et singulière que je suis (et que tu es toi aussi !) et de m’assumer pleinement.

Et un jour, le 1 février 2019, j’ai pris un avion en direction d’Auckland, enfin deux avions, pour le plus long voyage en avion de ma vie !

Coucher du soleil à Auckland, 7 février 2019

La réalisation de ce rêve, et sa superposition avec la validation de mon M2 Médias et Numérique au Celsa-Sorbonne en parallèle de celui-ci m’a demandé beaucoup de préparation. Et oui, il n’y a a pas que les décisions spontanées qui sont à l’origine de changements majeurs :). La préparation, comprend notamment des étapes tangibles comme postuler à des programmes (comme celui grâce auquel je suis partie en Nouvelle-Zélande) et moins tangibles mais tout aussi efficaces comme la visualisation (qui consiste à te visualiser tes rêves déjà réalisés) . Je t’explique étape par étape comment la candidature se déroule juste ici.

MERCI la vie pour ce rêve éveillé que je suis en train de vivre au moment où je tape ce texte que je vais prendre un immense plaisir à partager avec toi ici.

Bref, j’ai eu énormément de questions sur la Nouvelle-Zélande, ce que j’y fais, si c’est cher, si les gens y sont écolos, si être végane c’est facile, si ça me plait…que j’ai décidé de créer un podcast Expore Nouvelle-Zélande, un intitulé franglais, tout moi :D.

Le premier épisode, nommé Premières Impressions est à retrouver juste ici ! Je te souhaite une bonne écoute et dans le prochain je te parlerai de ce fameux métier à temps partiel que je prends un immense plaisir à exercer du lundi au jeudi (dixit week-end de 3 jours yepa) !

Bon week-end à toi et à bientôt,

Mélodie