Assistante de français en Nouvelle-Zélande

Enseigner le français sans diplôme en Nouvelle-Zélande ?

C’est possible !

Il suffit de remplir certaines conditions que je te laisse consulter sur le site du CIEP, qui est l’organisme qui régit ce programme.

Si tu es éligible, je te conseille vivement de tenter ta chance en déposant ta candidature. Et cela, même si tu ne disposes pas de l’intitulé exact exigé en termes d’études. De fait, j’ai été prise avec un background différent de celui exigé. Lors de ma candidature, j’avais terminé un bachelor de Communication, Management et Traduction à l’ISIT Paris et avais entamé un M1 en Stratégie Digitale Interculturelle.

L’idée est de justifier (par ton parcours et tes expériences) en quoi ta présence serait bénéfique dans un contexte éducatif en Nouvelle-Zélande, aussi bien pour les élèves, les profs que pour l’organisme qui t’y envoie. A ce stade, il faut tout donner 😉

Exemples :

Tu as donné des cours de français dans une asso ? Tu fais partie d’une troupe de théatre ? Tu as le BAFA ? Tu as été scout ? Tu as une chaîne YouTube et sais parler en public ? C’est le moment de parler de tout ça 😀

Etant donné que les candidatures sont un an avant le départ, j’étais en M2 Médias et Numérique au Celsa-Sorbonne au moment de faire mes valises pour l’autre bout du monde. 

cape_reinga_nouvelle_zelande
Cape Reinga – North Island

Préparer son départ : rétrospection

Voici un petit retour sur les grandes dates qui ont ponctué la préparation de ce voyage, jusqu’à mon arrivée dans ma ville d’accueil, afin que tu puisses y voir plus clair.

Novembre 2017. Pré-inscription candidat sur le site du CIEP, rubrique assistant de français. 

Décembre 2017. Prise de contact avec mon école, l’ISIT pour prendre rdv avec un professeur anglophone qui évalue que j’ai bien le niveau d’anglais requis pour partir.

Janvier 2018. Ouverture de mon dossier de candidature, possibiliter de le compléter jusque mi-février.

Février 2018. Dépôt de mon dossier en anglais et français au complet. YAY! C’est parti pour une longue période d’attente lol…

Juillet 2018. Dans l’attente d’une réponse. Trois options : je suis soit sur liste principale, soit liste d’attente ou bien mon dossier est décliné. Mais les procédures mettent plus de temps de prévu et c’est parti pour un mois d’attente supplémentaire…

Fin août 2018. Réponse positive ! Je suis sur liste principale ! Quelle joie et soulagement à la fois…

Septembre 2018. Rentrée des classes au Celsa-Sorbonne. L’exitation est à son comble. Le défi est de concilier cette dernière année avec la préparation de mon départ à l’étranger.

Novembre 2018.  Début des démarches administratives pour obtenir le work exchange visa, qui n’est autre qu’un visa de travail. Les démarches sont longues et fastidieuses.

Début janvier 2019. Joie ! J’obtiens enfin mon visa et mon départ est enfin confirmé.

30 janvier 2019. Dernier examen du Celsa. Valise, rangement, état des lieux dans l’aprem. Je ne remercierais jamais assez mes copines d’amour (Lucy, Any et Salomé) d’avoir été présentes dans cette période si intense.

31 janvier 2019. Grand départ pour la N-Z (oui c’est comme ça que les Français appellent ce pays sur place haha).

Début février 2019. Journées d’information à Auckland puis vol vers Christchurch. Premiers pas dans cette ville qui va devenir mon chez moi pour un an…

***

J’espère que cette rétrospective t’aura été utile. Garde en tête que même si tu n’est pas pas étudiant, tu peux (en fonction de ta formation et de tes expériences) postuler directement sur place auprès des écoles via les adresses emails sur les sites et tes contacts locaux.

Si tu es professeur de formation, tu peux également te rapprocher des alliances françaises qui ont souvent des bons plans (cours particuliers etc.) ou qui peuvent dans le meilleur des cas, te proposer d’enseigner chez eux !

***

Ressources : Assistante de langue en Nouvelle-Zélande

 

On se retrouve bientôt pour un article sur les choses à savoir sur la Nouvelle-Zélande pour bien préparer son départ 🙂

Bien à toi,

Mélodie

 

Vivre ses rêves | Départ en Nouvelle-Zélande

Hello hello,

Si tu me suis sur Instagram @thegreenharmonia, tu sais sans doute déjà que je me trouve actuellement en Nouvelle-Zélande, à Christchurch pour une durée indéterminée.

Loin de la vie parisienne effrénée, j’ai fait le rêve il y a quelques mois de retrouver un environnement plus proche de la nature, plus calme, propice au développement de ma créativité et de mes projets personnels. Je rêvais aussi d’une profession éthique, qui me permettrait de me sentir utile, gagner en nouvelles aptitudes, gagner de l’argent, le tout en temps-partiel me laissant du temps pour mes mille et un projets. Je rêvais de partir à l’autre bout du monde, là où je ne connaitrais personne et où je n’avais jamais mis les pieds. Je rêvais d’une collocation végane. Je rêvais d’un chez moi cosy, propre, cosy, ordonné, d’une chambre éclairée avec vue sur les montagnes. Je rêvais d’un entourage bienveillant, me permettant de faire un pas de plus vers cette personne unique et singulière que je suis (et que tu es toi aussi !) et de m’assumer pleinement.

Et un jour, le 1 février 2019, j’ai pris un avion en direction d’Auckland, enfin deux avions, pour le plus long voyage en avion de ma vie !

Coucher du soleil à Auckland, 7 février 2019

La réalisation de ce rêve, et sa superposition avec la validation de mon M2 Médias et Numérique au Celsa-Sorbonne en parallèle de celui-ci m’a demandé beaucoup de préparation. Et oui, il n’y a a pas que les décisions spontanées qui sont à l’origine de changements majeurs :). La préparation, comprend notamment des étapes tangibles comme postuler à des programmes (comme celui grâce auquel je suis partie en Nouvelle-Zélande) et moins tangibles mais tout aussi efficaces comme la visualisation (qui consiste à te visualiser tes rêves déjà réalisés) . Je t’explique étape par étape comment la candidature se déroule juste ici.

MERCI la vie pour ce rêve éveillé que je suis en train de vivre au moment où je tape ce texte que je vais prendre un immense plaisir à partager avec toi ici.

Bref, j’ai eu énormément de questions sur la Nouvelle-Zélande, ce que j’y fais, si c’est cher, si les gens y sont écolos, si être végane c’est facile, si ça me plait…que j’ai décidé de créer un podcast Expore Nouvelle-Zélande, un intitulé franglais, tout moi :D.

Le premier épisode, nommé Premières Impressions est à retrouver juste ici ! Je te souhaite une bonne écoute et dans le prochain je te parlerai de ce fameux métier à temps partiel que je prends un immense plaisir à exercer du lundi au jeudi (dixit week-end de 3 jours yepa) !

Bon week-end à toi et à bientôt,

Mélodie